Appel pour un référendum sur la réforme des retraites
Pour que le peuple décide !

Accueil du site > La campagne > Contributions > Jean-Claude Sandrier : « retirer votre texte dont les Français ne veulent pas (...)

Jean-Claude Sandrier : « retirer votre texte dont les Français ne veulent pas ou le soumettre à référendum »

Question orale au gouvernement posée le mercredi 12 octobre par le président du groupe de la Gauche démocratique et républicaine à l’Assemblée nationale.

Publié le samedi 13 novembre 2010

Ma question s’adresse à Monsieur le Premier Ministre. Aujourd’hui, des millions de nos concitoyens sont en grève, des millions manifestent… plus nombreux encore qu’en septembre, et 70 % des Français sont contre votre projet de loi sur les retraites. Parce que vous avez choisi de rester « droit dans vos bottes », vous êtes entièrement responsable de cette situation.

Nos concitoyens ont compris que votre projet non seulement était injuste mais qu’il demandait toujours aux mêmes de faire un effort pendant qu’une petite minorité continue de se goinfrer de milliards d’euros.

Devant la prise de conscience de tout un pays, votre surdité et vos arrogantes certitudes confinent au mépris. Après avoir usé d’arguments qui ne trompent plus personne, il vous en reste un : l’alibi de la crise. Mais alors, si c’est la crise qui rend urgent de traiter la question des retraites, il faut faire payer ceux qui en sont responsables : les marchés financiers, les spéculateurs, ceux qui étranglent l’emploi et les revenus du travail pour se payer des rendements financiers de huit, neuf, dix fois le taux de l’inflation.

Or, ceux-là, non seulement vous n’y touchez pas, mais vous vous couchez devant eux !

La solution pour le financement des retraites passe par une autre répartition des richesses. En dix ans, la richesse du pays s’est accrue de 33 % alors que les cotisations sociales n’ont progressé que de 19 % et que les revenus financiers ont explosé de 143 % ! Oui, il faut frapper la rente pour mieux rémunérer le travail et favoriser l’emploi.

Monsieur le premier ministre, il ne vous reste que deux solutions : retirer votre texte dont les Français ne veulent pas ou le soumettre à référendum.

12 octobre 2010

Signez l'appel pour un référéndum sur les retraites

SPIP| Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklundsous Licence free for any purpose - Thème légèrement modifié