Appel pour un référendum sur la réforme des retraites
Pour que le peuple décide !

Accueil du site > La campagne > Contributions > Prises de position d’organisations en faveur d’un référendum

Prises de position d’organisations en faveur d’un référendum

Publié le samedi 13 novembre 2010

Attac (Association pour la taxation des transactions financières et l’action citoyenne)

« Objectifs identifiés pour Attac

Mise en place d’un référendum. La question des retraites est un véritable problème de société qui va au-delà des salariés que touchent les syndicats et qui mériterait un référendum, organisé par une alliance large »

Extrait du compte rendu du Conseil d’administration d’Attac du 17 Avril 2010


PG (Parti de gauche)

« Sarkozy n’a aucune légitimité pour imposer ce recul !

La retraite à 60 ans, ce sont les Français qui l’ont voulu. Ils ont voté pour elle. Elle était dans le programme de l’Union de la Gauche quand les électeurs lui ont donné la majorité en 1981.

Après qu’elle ait été adoptée, jamais la droite n’a osé proposer devant les électeurs de la remettre en cause.

Et surtout pas le candidat Sarkozy ! Lors de la dernière présidentielle, son programme affirmait sans ambiguïté : "le droit à la retraite à 60 ans doit demeurer". Interrogé pour savoir s’il reviendrait sur ce droit, il déclarait le 27 mai 2008 sur RTL : "J’ai dit que je ne le ferai pas. Je n’en ai pas parlé pendant ma campagne présidentielle. Ce n’est pas un engagement que j’ai pris devant les Français. Je n’ai donc pas de mandat pour cela. Et ça compte, vous savez, pour moi."

En passant en force, le gouvernement oblige les salariés à de coûteux jours de grève. Devant la mobilisation considérable qui se lève contre son projet, il refuse de le retirer en répondant que ce n’est pas à la rue de décider. Alors chiche ! Qu’il donne donc la parole au peuple. En démocratie, seul le vote du peuple peut défaire ce qu’un vote du peuple a fait. C’est donc aux Français de trancher pour savoir s’ils veulent de la réforme injuste du gouvernement. Un référendum serait une issue démocratique et pacifique au conflit en cours sur les retraites. Il suffit pour cela que Nicolas Sarkozy soumette son projet à référendum. »

Extrait de « Tous ensemble pour le retrait du projet de loi, imposons un référendum ! », tract du PG du 23 septembre 2010

Lien : http://www.lepartidegauche.fr/image...


FASE (Fédération pour une alternative sociale et écologique)

« La majorité de la population refuse ce projet de loi qui remet en cause le droit à la retraite.

Face à un rejet populaire massif, l’entêtement de Sarkozy, de son gouvernement et de sa majorité parlementaire a créé les conditions d’une crise politique majeure.

Leur légitimité à tous est en cause.

Confronté à la mobilisation qui s’amplifie, le gouvernement, aux ordres du Medef, reste campé sur son intransigeance. Mais, derrière une inflexibilité de façade, l’unité de la droite se lézarde.

Si les grèves se généralisent, le gouvernement sera obligé de retirer son projet ou de céder la place.

La tactique de Sarkozy ne doit pas réussir : le président des grandes fortunes et des multinationales

veut « passer en force » pour décourager les luttes et s’imposer…

Le peuple doit prendre la parole pour décider de son sort : réclamons un référendum ! »

Extrait de « C’est l’heure de faire entendre la voix de la démocratie, la voix du plus grand nombre », tract de la FASE du 12 octobre 2010


« La légitimité du pouvoir est en cause. Sarkozy et sa majorité parlementaire aux ordres ne sont pas légitimes pour imposer un recul de l’âge légal de départ à la retraite, ce qu’ils avaient exclu avant d’être élus.

La Fédération pour une alternative sociale et écologique, qui participe à tous les cadres unitaires de mobilisation, se prononce pour amplifier l’exigence de retrait du projet gouvernemental sur les retraites.

Que la société décide ! Par toutes les formes possibles, notamment par la généralisation de la grève, il s’agit de favoriser l’appropriation de ce qui est un choix de société par l’ensemble des citoyens (chômeurs et salariés, retraités et jeunes…). Il faut aussi un référendum. C’est pourquoi la FASE propose à toutes les forces sociales et politiques qui le souhaitent de co-élaborer une campagne pour l’imposer. »

Extrait de « Exigences citoyennes pour d’autres choix de société », Communiqué de la FASE du 27 septembre 2010

SPIP| Se connecter | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0
Habillage visuel © Andreas Viklund sous Licence free for any purpose